storia

Officina_Banner

L’atelier de l’histoire

Mon histoire

Je m’appelle Gabriele Ranzini.
Quand j’avais six ans, j’étais toujours dans les pieds de mon père, mécanicien agricole qui, comme deuxième activité,  réparait les deux roues. À 14 ans, j’étais déjà à ses côtés, à réparer des vélomoteurs et des motos.

La vie m’a amené à m’occuper de métallurgie pendant des décennies jusqu’à l’été 2020 où j’ai décidé de me lancer dans une nouvelle aventure : RG Bici Italia.

Mes restaurations

La première étape est de trouver un deux-roues vintage dans des caves et des  granges ou fourni  par des passionnés qui m’apportent leur morceau d’histoire.

Les moteurs, aujourd’hui “illégaux”, sont remplacés par des batteries Samsung très modernes de 36 volts et de 14-20 ampères (fournies par Femak sarl), en les plaçant dans le réservoir d’origine.

Je modifie le cadre afin de monter les nouvelles pièces détachées et alléger au maximum le poids, pour ne pas dépasser les 28 kg.

Je restaure  avec une précision d’horloger tous les composants mécaniques, en préservant les soudo-brasures en laiton d’origine et je restaure les chromes

Puis je me consacre aux détails : j’ajoute des couvre-batteries en bois de chêne, je repeins le cadre avec les couleurs d’origine (vert Nil, blanc ivoire) et j’ajoute les pièces détachées comme la selle Brooks, le dérailleur arrière Shimano ou Campagnolo, les maxi-roues. Je fabrique moi-même les phares LED, à la main.

C’est ainsi que naît un e-bike RG, avec une autonomie d’environ 90 kilomètres et une recharge en 5-6 heures. Vitesse maximale bridée à 25 km/h.

Le premier projet a été l’Aquilotto Bianchi, un vélomoteur construit dans l’usine historique d’Edoardo Bianchi en 1953.

PIÈCES DÉTACHÉES

Toutes les pièces utilisées pour la restauration sont des matériaux de commerce, donc on peut les trouver partout chez les revendeurs italiens et dans le monde (voir les fiches techniques des produits).



Mercì…

À Luca Gallo pour avoir cru dès le début à cette aventure

À Mattia Gallo pour son aide dans la création du logo de l’activité

À ma fille Gaia, à mon fils Manuele et à ma femme Elisabetta pour le soutien qu’elle manifeste quotidiennement et pour son infinie patience

À mon frère Flavio pour le soutien et l’organisation administrative nécessaires au démarrage de cette activité

À Andrea Ghirardi pour les splendides photos qu’il a réalisées de mes premiers bolides